Bulletin septembre 2021

Chers amis de Kamboo Project

2021 fait partie de ces années difficiles à planifier. Cela peut être décevant, car les programmes à long terme soigneusement planifiés ne peuvent tout simplement pas être mis en œuvre comme prévu – et la planification à l’avance est en effet l’une des marques de fabrique de Kamboo Project. Bien sûr, c’est la pandémie qui met la clé dans les roues. Mais les choses peuvent être différentes quand rien n’est comme il se doit. Où sont les chances, comment pouvons-nous encore le faire fonctionner, nous sommes-nous demandés. Et c’est vraiment possible !

Notre programme d’hygiène de deux ans SHIP (School Hygiene Improvement Program) se poursuit, dans des circonstances légèrement différentes, mais sans interruption. Le programme s’appuie sur la stratégie eau, assainissement et hygiène WASH du ministère cambodgien de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports et contribue à sa mise en œuvre concrète. Nous avons pu réaliser de nombreuses activités planifiées avant les fermetures d’écoles liées à la pandémie; depuis lors, il était important pour nous de maintenir la continuité et de ne pas laisser le programme et les contacts se rompre. Nous avons pu le faire en partie grâce à des réunions en ligne avec les enseignants qui ont pris en charge le programme dans les écoles, et en partie grâce à des visites personnelles aux familles des écoliers, bien entendu uniquement là où la situation et la réglementation en vigueur le permettent.

Lors des visites, par exemple, l’accent est mis sur de petits exercices d’hygiène individuels – cela aide beaucoup à maintenir la conscience et à consolider les routines quotidiennes. Un peu plus de 3 000 écoliers ont maintenant participé à la formation à l’hygiène SHIP, et plus de 100 enseignants ont suivi une formation qui leur permet de travailler avec leurs classes en conséquence.

Un peu comme en Europe, les autorités cambodgiennes essaient de maintenir le nombre de cas de Corona aussi bas que possible. Vers le milieu de l’année, les écoles ont dû fermer à nouveau, et dans les régions touchées par Corona, des restrictions strictes de voyage et de mouvement sont également à nouveau en place sur une base ad hoc. Nous avions déjà essayé en 2020 de rechercher le contact avec les élèves et leurs familles par d’autres moyens, et cela a très bien fonctionné. Nous avons pu capitaliser directement sur cette expérience en 2021.

Déjà au début de l’année, la situation de l’approvisionnement était très mauvaise dans de nombreux endroits au Cambodge, car les mesures de lutte contre la pandémie coupaient la population des villages des possibilités de travail et de revenus et de l’accès aux denrées alimentaires de base. Dès le mois de janvier, nous avons rassemblé 30 kits de soins pour les élèves de l’école primaire Boeun Chum et les avons amenés à l’école. L’école primaire appartient au village de Beong Chum et est située à environ 40 kilomètres de la ville la plus proche.

Le coût financier des colis n’est pas très élevé, mais l’aide apportée est précieuse et très appréciée par les familles. En plus de la nourriture, nous avons distribué des ustensiles portables pour se laver les mains et avons utilisé notre journée à l’école pour dispenser une formation approfondie à l’hygiène aux écoliers et aux familles. De grands récipients d’eau verts et bleus avec un couvercle hermétique et un robinet permettent aux familles de suivre plus facilement les règles d’hygiène de base en utilisant une petite réserve d’eau là où les infrastructures font défaut. Ces mesures low-tech sont certainement efficaces.

Nous avons répété des actions similaires dans les villages de Momeanh et Anlong Pi. Dans les deux villages il y a des écoles supervisées par nous, donc les contacts nécessaires étaient disponibles. Anlong Pi en particulier a été touché par de sévères restrictions, notamment des interdictions de voyager. Ainsi, le chemin vers le soutien alimentaire quotidien était également bloqué. Comme notre équipe locale n’était bien sûr pas autorisée à se déplacer dans la région, nous avons remis la nourriture pour les familles les plus nécessiteuses aux autorités locales, qui se sont ensuite chargées de la distribution. Pour cela, nos grands remerciements vont également au personnel là-bas, qui est en première ligne et n’a pas la tâche facile.

Les vélos ne sont plus aussi rudimentaires que nos lave-mains mobiles. Kamboo Project a donné pour la troisième fois aux élèves de l’école primaire Phum Steung. Nous pouvons voir ce que les vélos signifient pour les enfants dans les nombreux retours positifs que nous recevons. Les distances jusqu’à l’école sont plus courtes avec le vélo, les enfants sont plus reposés et donc plus performants à l’école ou vont régulièrement à l’école en premier lieu, et même en dehors des trajets aller-retour à l’école, les vélos sont extrêmement utiles dans la vie de tous les jours. Les transports publics et les bus scolaires sont pratiquement inexistants dans le Cambodge rural, et si une famille possède un vélo, les parents en ont généralement besoin eux-mêmes pour leur travail. Bien sûr, et non sans importance, les enfants sont très fiers de leurs vélos, qu’ils peuvent utiliser jusqu’au primaire et au secondaire. Enfin, les vélos sont un signe très clair de l’importance de l’éducation scolaire.

Soit dit en passant, les vélos sont toujours achetés localement . C’est beaucoup moins cher que de transporter des vélos donnés au Cambodge ; nous calculons avec environ 50 dollars américains les coûts d’achat par vélo, de sorte que nous pouvons faire beaucoup plus avec les fonds disponibles. Il garde également plus d’argent donné dans la région, mais probablement plus important encore, les vélos ne nécessitent pas de pièces de rechange et d’expertise en maintenance qui sont difficiles à trouver au Cambodge. Tout le nécessaire pour garder les vélos en bon état est disponible localement. Après tout, ils devraient donner du plaisir aux écoliers pendant longtemps et leur faciliter la vie.

Même si ce qui est le plus important pour nous dans notre travail est ce que nous réalisons sur le terrain, nous sommes heureux quand nous sommes vus et reconnus. GlobalGiving est une organisation à but non lucratif qui rassemble, connecte et soutient de nombreuses organisations et projets d’aide, grandes et petites. En 2021, GlobalGiving a reconnu et récompensé Kamboo Project à trois reprises : premièrement, pour être une organisation particulièrement engagée au sein de la communauté GlobalGiving ; deuxièmement, pour être particulièrement efficace dans la réalisation de ses objectifs ; et troisièmement, pour son utilisation réservée des fonds, que GlobalGiving a auditée conformément aux normes. En d’autres termes, GlobalGiving nous donne un très bon bulletin, ce qui nous rend très heureux.

Nous avons un changement à signaler au conseil d’administration. Joe Lang a quitté le conseil d’administration fin mars 2021. Nous tenons à le remercier pour son travail et son engagement ! Stefan Pfister a pris sa place. Stefan est pasteur de l’Église méthodiste protestante de Davos, en Suisse, et connaît très bien le Cambodge. Au nom de son église, il était dans le pays plusieurs fois par an entre 2009 et 2019 pour soutenir la formation continue des pasteurs là-bas. Il est vaguement lié au projet Kamboo depuis 2018 grâce à une connaissance de notre président Thomas Gilbert,après avoir lu sur Kamboo Project et Thomas dans le journal de Davos. Fin 2020, nous avons demandé à Stefan Pfister s’il envisageait de rejoindre le conseil d’administration du Kamboo Project. « Je me sens toujours très connecté à ce pays et à ces gens. C’est pourquoi j’étais heureux de dire oui. Je suis heureux de faire partie d’une grande équipe et de fournir une aide pratique pour l’auto-assistance dans ce pays encore très pauvre », déclare Stéphane lui-même. Bienvenue au conseil d’administration !

La conclusion pour les trois premiers trimestres 2021 de notre point de vue est : tout est un peu plus petit, tout est un peu plus décentralisé, mais nous sommes en route. Nous ne laissons pas nos projets s’effondrer même dans des conditions de pandémie, la continuité est tout simplement un facteur trop important dans notre travail avec et pour les cambodgiens qui méritent vraiment d’être soutenus. Nos remerciements vont à nos supporters qui rendent notre travail possible en premier lieu !

Avec chaud ce qui concerne
votre équipe Kamboo Project

Share this:

Facebook Twitter Google Plus